Comment choisir le meilleur granulé de bois pour son poêle a granulé ?

Les poêles à granulés sont de plus en plus populaires en France. Les avantages des chauffages biomasse ont été le moteur d’une expansion exponentielle des poêles à granulés. Leurs succès ont été aussi aidés par toutes les formes de déductions fiscales qui ont pu être mises en place.

Pas de classification pour comprendre quel est le meilleur granulé de bois sur le marché. Le combustible (pellet) ainsi que votre poêle vont déterminer les conditions de diffusion de la chaleur. Pour fournir un chauffage optimal, le poêle doit être bien adapté à la taille des pièces chauffées.

Cependant à poêle à granulés comparable, les granulés de bois ou pellets peuvent avoir une incidence sur la combustion, la chaleur et la production de cendres.

Les meilleurs granules de bois : vous trouverez ci-dessous un guide complet.

Comment choisir le bon pellet ?

Tout d’abord, nous soulignons que la région d’origine du granulé certifie la qualité du produit : la qualité d’un produit doit toujours être déterminée par les caractéristiques qui doivent toujours figurer sur l’étiquette. Logiquement, les pellets sont un combustible écologique, c’est-à-dire un combustible dont le bilan d’émission est neutre (en effet, lors de la combustion, le Co2 est libéré dans l’air en quantité égale à celle produite dans le bois lors de son développement. Les pellets ne contiennent pas d’additifs chimiques ou synthétiques supplémentaires qui pourraient être libérés lors de la combustion des granulés dans les fours). Il est important de choisir un granulé de bois dont l’origine est française ou au moins européenne.

Pour info, la couleur des granulés n’est pas importante : il est prouvé qu’il n’y a pas de corrélation directe entre la couleur et la qualité des granulés : cela peut dépendre du type de machine utilisé et, logiquement, du type de bois (le sapin est plus clair que le hêtre !).

Le secret pour comprendre la qualité réside dans les deux valeurs indiquées sur l’étiquette :

Le pouvoir calorifique, qui est l’énergie thermique pouvant être fournie par une quantité donnée de ce combustible, avec une valeur qui peut aller de 4,5 kWh/kg à 5,5 kWh/kg (et il est évidemment mieux de choisir la valeur la plus élevée)
La seconde mesure est la cendre résiduelle, qui est liée au pouvoir calorifique, et qui définit également la somme des cendres résiduelles. C’est ce qui devrait définir dans quelle proportion le pellet en question salira le poêle. Cette valeur est généralement inférieure à 1%

De ces deux valeurs, nous pouvons déterminer les principales caractéristiques du granulé de bois à savoir que quel type de bois provient le granule et comment et il est traité.

Le hêtre pur garantit des rendements élevés, de même que le sapin, qui donc, comme d’autres plantes résineuses salissent un peu plus le poêle… Il existe également des pellets faits de différentes biomasses : par exemple de la sciure de bois mélangée à différents types de déchets de bois.

Dans votre recherche du meilleur pellet pour votre poêle, vous devez chercher le bon équilibre entre le prix et ces deux caractéristiques. Il faudra ensuite aussi voir comment le granule se comporte dans votre poêle lors d’une combustion réelle.

Résumé de la classification des pellets en fonction de leur qualité :

En France et en Europe, le système de certification le plus répandue est le système de certification indépendant ENplus ainsi que DINPlus. Elle prend en compte non seulement la qualité du produit, mais aussi la traçabilité et le cycle de vie du granulé.

Certification ENplus

La certification ENplus divise les produits en 3 catégories selon leurs caractéristiques physico-chimiques :

  • A1 pour le pellet le plus précieux et une teneur maximale en cendres de 0,7 %.
  • A2 pour le deuxième choix (qualité moyenne) et une teneur en cendres maximales de 1,2 %.
  • B pour les pellets de qualité inférieure avec une teneur en cendres allant jusqu’à 2 %.

Attention ! Il faut vérifier que le Logo ENplus est accompagné de deux lettres symbolisant le pays d’origine, mais aussi d’un numéro d’identification de l’entreprise. Si ces deux mentions n’apparaissent pas, aucune certitude que le pellet est certifié par ce label de qualité.

La marque EN PLUS doit être accompagnée du numéro d’identification de l’entreprise et de deux lettres symbolisant le pays d’origine. Si seule la marque apparaît sans aucune autre indication, vous n’avez pas la certitude que le produit est réellement certifié.

Une autre certification que vous allez pouvoir potentiellement retrouver sur vos sacs de granulés est DINPlus qui est attribué par l’institut allemand de certification DIN CERTCO.

Certification DINplus

Le certificat DINPlus (contrairement aux normes EN Plus) a une valeur calorifique d’au moins 18 MJ/kg et un pourcentage de cendres résiduelles inférieur à 0,5. Globalement, un pellet certifié par Din Plus est plus résistant qu’un pellet certifié par EN Plus A1.

S’il n’y a pas d’obligation de certifier la qualité du granulé au niveau national (la certification est volontaire), il est interdit de le vendre dans un emballage anonyme, c’est-à-dire sans le nom du producteur et sans aucune information sur la composition.

Par conséquent, en l’absence de certification, il faut au moins vérifier que le sac contient des informations sur le fabricant ou la société qui commercialise les pellets

Bon à savoir : dans les cas des deux certifications ENPlus et DINPlus, les pellets doivent être fabriqués à partir de “bois vierge”, matière première exempte de toute contamination et également exempte de colle

Certification et origine

Pour être sûr que le pellet est vraiment certifié, le label ne suffit pas :

Elle doit toujours être suivie d’un numéro d’identification de l’entreprise, sinon elle n’aurait aucune validité.  Ce numéro se compose de deux lettres et de trois chiffres indiquant le pays d’origine (par exemple Fr pour France) dans le cas du ENPlus. Pour le DINPlus ce numéro d’identification commence par 7A et est suivi de 3 chiffres par exemple 7A106 dans le cas des granulés de bois EO2.

Le pouvoir calorifique

La valeur calorifique des granulés de bois est d’environ 4,7-4,8 kWh/kg, soit environ 16 mégajoules.

Parfois certains fabricants peuvent afficher des valeurs trompeuses avec des valeurs supérieures à 5,0 kWh/kg , c’est une valeur calorifique des pellets à “l’état anhydre”, c’est-à-dire sans prendre en compte sa teneur en eau. Dans la réalité, les différents bois pour la production de pellets ont une teneur en eau de 6-8%.

La matière première

Selon la loi, le bois doit être fabriqué à partir de bois vierge n’ayant subi que des traitements de type mécanique (donc pas de déchets de menuiserie peints ou collés).

Dans une certaine mesure, l’essence de bois compte. Bien qu’il puisse y avoir certaines espèces particulièrement difficiles, par exemple, il n’y a pas de granulés de châtaignier ou de granulés de chêne pur, ils sont souvent mélangés à d’autres plantes, dont le hêtre ou le sapin par exemple.

La couleur

Peut-on simplement en regardant l’aspect des granules en apprendre plus sur leur qualité ?

La distinction bien connue, entre le clair et le foncé n’a aucun fondement :

Cela peut dépendre du type de séchoir, le séchoir à tambour semble les griller légèrement, ce qui leur donne une couleur plus foncée.

L’essentiel est de prendre le sac et de voir combien il y a de résidus de granulés émiettés :

Il doit être compact, la présence de beaucoup de résidus suggère un combustible de mauvaise qualité, ayant subi un long déplacement.

Qu’est-ce que les pellets ?

Les pellets sont de petits cylindres de bois pressé, généralement fabriqués par les scieries et les menuiseries, à partir de sciure et de résidus de travail du bois (copeaux et sciure).

La matière première est préalablement prélevée, séchée et débarrassée de ses impuretés pour obtenir une consistance constante, avec une humidité résiduelle bien déterminée. La préparation nécessite également une variété d’essences de bois plus tendres (sapins, conifères) et une certaine homogénéité qualitative et dimensionnelle. La plus grande précision de cette préparation se traduit par une meilleure qualité du produit fini et une moindre consommation d’énergie pour la production.

De six à huit mètres cubes de copeaux et de sciure sont nécessaires pour produire une tonne de pellets. Si la matière première est emballée, elle est acheminée par un convoyeur à vis dans les presses.

La presse, équipée d’un dispositif à cylindres, comprime la matière et la fait passer par les trous d’une matrice, la réduisant en longues nouilles chaudes, puis la coupe à la longueur souhaitée (6-8 mm) et la refroidit à l’air.

La presse travaille sur la matière première, transformant la lignine en adhésif qui recouvre les fibres de cellulose.

Afin de conférer au matériau une certaine résistance à l’abrasion, des substances naturelles (amidon et farine) sont appliquées, qui facilitent également le pressage, à une limite normale de 2 % ; pour des raisons pratiques, un ajout de 0,5 % maximum est utilisé. La loi stipule également que la poussière du produit ne doit pas atteindre 1 %, de sorte que le produit est tamisé en extrayant la poussière et d’autres contaminants avant le stockage.

Comment reconnaître un bon granulé : tests pratiques

Les exigences qui sous-tendent les certifications vous permettent de décider avec une certaine sérénité du meilleur granulé. Vous pouvez donc comparer les deux valeurs que nous avons vu end debut d’article pour choisir le meilleur pellet. Cependant, vous pouvez tester les qualités de ce produit en effectuant un test à domicile, par exemple en achetant quelques sacs sans faire le plein instantanément en hiver. C’est le meilleur moyen de se faire une idée précise et de voir aussi comment le granulé de bois réagit avec notre poêle a granule.

Commençons par la sciure de bois. Si vous trouvez une grande quantité de poudre de bois dans le sac, les granulés semblent s’effriter et la consistance des granulés est mauvaise. La poudre de granulés est très fine et semble pénétrer entre les composants mécaniques et électroniques, ce qui risque de provoquer des dysfonctionnements.

S’il n’est pas bien comprimé, le granulé brûle trop facilement, ce qui entraîne une consommation accrue et des lavages plus fréquents. C’est un aspect pratique de ne pas avoir beaucoup de poussière, c’est embêtant de devoir nettoyer trop souvent le foyer !!

Petit test de qualité : Plongez une poignée de boulettes dans un verre d’eau et si les boulettes vont en profondeur et que l’eau ne devient pas trouble, cela signifie que vous avez acheté un produit décent : il est léger, il ne se casse pas et il n’y a pas de traces de poussière.

En résumé

Comment choisir les bonnes pastilles sans succomber à la flatterie des prix ? Et comment jongler avec toutes les marques disponibles sur le marché Français ?  

  • Regarder bien les étiquettes et les valeurs affichées : elles montrent les aspects fondamentaux pour des pellets de qualité de pouvoir calorifique, la cendre résiduelle et l’humidité.
  • Vérifier les certifications : elles vous assurent que des évaluations et des contrôles assidus sont effectués, la traçabilité et la fiabilité de la chaîne d’approvisionnement, la durabilité de la fabrication et du transport. Il faut chercher les logos DINPlus ou ENPlus.
  • L’aspect du sac : si vous voyez beaucoup de miettes de granules au fond du sac, il faut passer votre chemin.

Mais surtout rien ne vaut un test à domicile pour voir avec votre poêle qu’elle est le meilleur granules. SI vous venez d’acheter un poêle, acheter 5 sacs de trois marques différentes pour voir grandeur nature celui qui vous convient le mieux.

Les meilleures marques de granulés de bois :

  • EO2
  • PIVETEAU
  • AEB
  • BIOENERGIE
  • COGRA
  • TOTAL
  • CREPITO

Autres Accessoires autour du poêle :